Latéralisation, et s'il était gaucher…

Cette dominance est avant tout neurologique et inscrite dans le fonctionnement du cerveau. Chez les droitiers, c'est la moitié gauche du cerveau qui prédomine. Chez les gauchers, c'est un peu plus compliqué.

L'institution UNIFR