Sciences, médias, démocratie: lʹépreuve de vérité

Depuis lʹapparition de la pandémie, lʹidée dʹune vérité commune, étayée par les faits, semble sʹeffriter de plus en plus. Trente pour cent des Suisses accréditeraient la thèse du coronavirus développé en laboratoire. Les théories du complot fleurissent: la parole scientifique, politique ou médiatique est considérée comme mensongère par une partie de la population.

L'expert•e Laurence Kaufmann

L'emission Vacarme

L'institution UNIL