Pas d'égalité face aux perturbateurs endocriniens

Nous ne sommes pas tous égaux face aux perturbateurs endocriniens. C'est une étude genevoise qui vient de le démontrer. Les chercheurs se sont penchés sur les phtalates, un groupe de produits chimiques utilisés dans la fabrication de cosmétiques, de peintures, de vêtements et de jouets. Certains d'entre eux ont un effet toxique sur le système endocrinien, induisant des problèmes de fertilité.