Une étude de l'Université de Genève permet de comprendre comment le cerveau fait appel à différents types de cellules pour traiter l’information olfactive, mais aussi la remodeler selon le contexte.

La Thematique SANTE