La prochaine crise sanitaire, ça ne sera peut-être pas un virus, mais une bactérie. Les grands laboratoires pharmaceutiques ont abandonné le marché des antibiotiques, car il ne rapporte pas assez.

L'expert•e Stephan Harbarth

L'expert•e Chantal Morel